Consultation

– Déroulement d’une séance

L’ostéopathie est accessible en première intention, sans prescription médicale. L’acte ostéopathique consiste à remédier mais aussi à prévenir des troubles fonctionnels du corps humain.

En général, une consultation dure 45 minutes.

Elle de déroule en 3 phases.

1) Anamnèse ou interrogatoire.

L’anamnèse permet à l’ostéopathe de faire connaissance avec le patient, de retracer l’origine de la douleur et son historique, de mettre en évidence ses antécédents (traumatiques, pathologiques chirurgicaux…). C’est pourquoi les questions portent sur tout le corps.

Lors de son interrogatoire l’ostéopathe va aussi écarter toute contre indication médicale qu’il ne prend pas en charge, auquel cas il conseillera au patient de consulter son médecin traitant.

C’est grâce à cette anamnèse que le praticien élabore son traitement et va pouvoir choisir les techniques adaptées.

2) Tests

Ils consistent en un examen minutieux afin de determiner la cause du symptôme en se basant sur l’anatomie et la physiologie.

Il permet au praticien de poser un diagnostic ostéopathique.

– observation globale du patient: observation de sa posture, des zones de restriction, position antalgique…

– tests orthopédiques ou médicaux, pour s’assurer qu’il n’existe pas de pathologies sous jacentes.

– tests osétopathiques: où l’ostéopathe va chercher les restrictions de mobilités, tester les articulations, les muscles, les ligaments, les organes…

3) Traitement

Le diagnostic posé, le praticien va choisir les techniques les plus adéquates pour traiter le motif de consultation, selon le profil du patient.

Les manipulations adaptées ne forcent pas les structures, sont non traumatisantes et indolores.

L’ostéopathe possède un large choix, de techniques, réunies en plusieurs disciplines:

– l’ostéopathie structurelle ou musculo squelettique: ces techniques directes ont une action sur les articulations et tissus péri articulaires.

l’ostéopathie fonctionnelle, consiste à aller dans le sens de la dysfonction, en douceur, pour que l’articulation revienne à son point neutre.

l’ostéopathie crânio- sacrée: corrige les tensions existantes au niveau du crâne et s’intéresse aux liens qui existent entre le sacrum et le crâne via la dure mère

l’ostéopathie viscérale: permet de relâcher les tissus de soutien des organes abdominaux qui les relient aux structures ostéo musculaires.

le fascia: a une action sur les tissus enveloppant les muscles, articulations et organes du corps.

L’ensemble de ces techniques permet d’investiguer le corps humain dans sa totalité et de s’adapter à chacune des symptomatologies présentées par le patient.

La restauration de mobilité enclenche alors les mécanismes d’autorégulation pour aider à l’organisme à atteindre son équilibre, de potentialiser son pouvoir d’auto-défense et donc à retrouver la santé. Les techniques concernent à la fois la sphère musculo-squelettique, viscérale et crânienne.

A l’issu de la consultation, l’ostéopathe peut vous donner des conseils hygiéno- diététique afin de consolider le traitement. Il peut s’agir de modifier certaines habitudes alimentaires, de pratiquer une activité sportive, d’étirements pour prévenir ou agir sur la douleur.

Le temps étant un allié, il est déconseillé de poursuivre une activité soutenue les deux jours suivant la consultation, le temps que le corps retrouve peu à peu son équilibre.

Le corps étant un tout, il existe inévitablement des interaction avec l’état psychique et émotionnel, la nutrition… C’est pourquoi l’ostéopathe collabore avec d’autres praticiens de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>